Pawòlakafèt

le LUNDI 22 MARS 2010

Pawòlakafèt mardi 23 de 18h00 à 22h, cafétéria  de l'Atrium. Thème proposé mais pas imposé:Sensualité sans s'alliter...Parole, musique, danse, performance graphique...toutes les expressions sont les bienvenues. A vos plumes! Et si les mots vous manquent, venez simplement écouter et partager...Pawòlakafèt lè nou ansanm pou fèy alò vini kouté,vini palé, vini pawolé san fè wòl! Entrée libre-Simone (0696 927 658)

Pawòlakafèt :Les mardi de la cafétaria de l’Atrium
La pensée et les rêves, même éveillés, ne s’imaginent pas de frontières ni de limites. Tout juste quelques notions de temps, celles des contraintes logistiques à vaincre, à gérer. Si l’Atrium est un indéniable outil d’affirmation d’une ambition culturelle martiniquaise, c’est peut-être parce qu’il n’entend pas voir limiter ses ambitions et ses réalités aux temps, à la présentation de spectacles ou à la production.
Quand la crise tente d’étouffer l’imagination et les désirs, comment soutenir les projets et les envies des artistes en respectant les exigences vitales de la gestion ?
Peu de gens savent que l’histoire de la cafétaria de l’Atrium est pleine de difficultés qu’il a fallu dépasser en inventant des modes parfois inédits de gestion, de fonctionnement de ces économies fragiles qui sont le lot de l’espace culturel. Capacité à réagir et à inventer ce qu’il faut pour refuser de subir, pour continuer à forger des idées et des processus dignes d’une véritable scène nationale.

Culture, création, performance, slam, poésie…parole… Le quotidien nous apprend combien les mots sont fragiles et complexes, ces mots que personne ne conteste, ces mots qu’on peut pourtant galvauder, qu’on peut user et affaiblir pour mieux en trahir les valeurs.
Ces mots, ces valeurs, sont, comme la langue, en perpétuel changement, fragiles parce qu’évolutifs, à fouiller pour les enrichir et les protéger à la fois.
J’ai voulu les envisager comme des chantiers permanents où le public-acteur pourrait affirmer ce qu’ils signifient tout en cherchant ce qu’ils contiennent encore de nouveau et d’inédit, ou encore de non dit.
Car la possession, la prise, la maîtrise de la parole, l’échange même doivent être affirmés et revendiqués en permanence, et en même temps mis en chantiers d’expériences et d’explorations.

Pawòlakafèt…Un espace de rencontres, d’échanges motivés et véhiculés par la parole tout simplement. La cafétaria de l’Atrium propose ainsi cet espace, comme une tribune d’expression.

Scènes ouvertes, rencontres-débats, scènes-ateliers, lectures publiques, expositions, performances et tournois ouverts à tous. Tel est le principe de ces rencontres organisées les 2e et 4e mardi de chaque mois.

Pawòl-la pa ka fè la fèt pas pawòl sé chaj !
Sé pa annou asiz ek brè an ti kafé
Sé vinn kouté, vinn pôté an pawòl ka fè ka di sa ka fèt an péyi-a
Sé pa wòl, non !
Sé pa an la fèt, non !
Sé Pawòlakafèt….

Ajoutez un commentaire